Réflexologie crânio-sacrée (RCS)

Par Carol Faguy

« Un art de guérir est inférieur ou supérieur dans la mesure où il peut éveiller la force vitale de la vie. »
-Paramhansa Yogananda

La Réflexologie crânio-sacrée (RCS) est une approche unique et inspirée, conçue pour travailler les zones réflexes des pieds et des mains. La RCS intègre les principes de la réflexologie, de l’ostéopathie crânienne et de la thérapie cranio-sacrée.

Contrairement à la réflexologie traditionnelle qui vise les points réflexes des systèmes généraux du corps et de ses parties, l’accent et l’intention de la RCS sont concentrés sur une amélioration de l’écoulement du liquide céphalo-rachidien (LCR) dans le corps en travaillant sur les zones réflexes liées au système crânio-sacré. Ce système est composé de ce liquide et les membranes (méninges) qui entourent et protègent le cerveau et la moelle épinière, les os et sutures du crâne ainsi que la colonne vertébrale et les douze paires de nerfs crâniens.

La technique de la RCS des pieds est très fluide, car les mains du réflexologue sont continuellement en mouvement de spirale sur les pieds du receveur. (Ce qui reflète le mouvement constant des cellules, des molécules, des synapses des nerfs et des fluides dans le corps ainsi que dans l’hélice de l’ADN). Une série de séances de RCS ont pour effet de «dérouler les tissus du corps’», réveillant la mémoire cellulaire, équilibrant le système nerveux et stimulant l’écoulement du liquide céphalo-rachidien.

 

L’âme baigne dans le liquide céphalo-rachidien’ Dr Randolph Stone

Le liquide céphalo-rachidien (LCR) est un liquide clair et incolore qui baigne et protège le système nerveux central (cerveau et moelle épinière). Il joue également un rôle nutritif très puissant pour tous les tissus du corps. Dr William Sutherland, fondateur de l’ostéopathie crânienne, était tellement impressionné par la puissance du LCR qu’il a fait référence à lui comme étant “la lumière liquide“. Il se dit aussi être «le grand fleuve de la vie dans le corps» (Andrew Still, père de l’ostéopathie). Le LCR joue également un rôle crucial dans la fonction du système nerveux central. On pense que tous les systèmes énergétiques (chakras, plexus nerveux et les méridiens) communiquent entre eux via le liquide céphalo-rachidien.

 

Le mouvement respiratoire primaire (MRP)

Le Mouvement Respiratoire Primaire (MRP) est au cœur du système crânio-sacré, autrement connu comme «le souffle de la vie». Le MRP est un mouvement rythmique involontaire qui se trouve partout dans le corps et qui est similaire au flux et reflux d’une marée de l’océan. Cette pulsation est distincte de celle de la respiration ou de la fréquence cardiaque.

Le MRP sous-tend l’ensemble des processus de la vie, en commençant avant le premier battement de cœur de l’embryon à naître et se terminant de15 à 30 minutes après la mort. Il est «l’étincelle qui donne lieu à la respiration» ainsi que « la fondation du métabolisme ». Il dispose d’une phase d’inhalation (flexion) et d’expiration (extension) que le thérapeute en RCS apprend à palper et sentir.
 

Les origines de la RCS

La Réflexologie cranio-sacrée a été développée par Dr Martine Faure-Alderson D.O., conférencière et auteur du livre «Réflexologie Totale – du réflexe à la conscience». La RCS est le résultat de la recherche et de l’observation de Martine au cours de ses 40 ans de pratique comme ostéopathe, acupuncteur, homéopathe, réflexologue et phytothérapeute.

La création de la RCS a été inspirée par une expérience avec une jeune cliente âgée de 5 ans qui était tombée et s’était grièvement blessée au menton. La chute a comprimé la mâchoire, les dents, la partie supérieure de l’os nasal et la SSB (la synchondrose sphéno-basilaire – une jointure importante de l’os sphénoïde et de l’apophyse basilaire du crâne). L’enfant était dans une douleur extrême, accroché à sa mère et parce que Martine ne pouvait pas travailler directement sur la tête, elle a travaillé sur ses les points réflexes des pieds.

En combinant ses connaissances d’anatomie et de physiologie et avec son expertise en réflexologie, Martine a travaillé la zone où elle croyait que la SSB était localisée. Le réflexe était très douloureux et congestionné. Elle palpa le gros orteil découvrant l’emplacement du réflexe maxillaire. Elle a également travaillé tous les orteils et les réflexes de la mâchoire, du coccyx et les réflexes du sacrum.

Cette approche était entièrement expérimentale. La méthode a évolué et s’est développée durant les séances. Martine a travaillé pendant trois jours avec cette jeune fille et elle a réussi avec succès à améliorer l’état de l’enfant.

Cette expérience l’a incitée à développer une nouvelle approche de la réflexologie. La conception de ce traitement unique s’est échelonnée sur 10 ans incluant la recherche pour développer le programme d’enseignement de la Réflexologie crânio-sacrée (RCS), comme nous l’entendons aujourd’hui. Son travail de pionnière a amené la réflexologie à de plus hauts sommets.

 

RCS et la recherche sur le Cancer

De 2000 à 2006 Martine et un groupe de ses étudiants ont entrepris des recherches à l’Institut Marie Curie de Paris. Les chercheurs ont examiné les effets de la Réflexologie crânio-sacrée sur le bien-être des personnes atteintes de cancer. La portée de la recherche s’est élargie pour inclure quatre autres hôpitaux à travers le monde: l’Hôpital Universitaire National de l’Islande, Reykjavik; l’Hôpital Adventiste à Sydney, Australie; l’Hôpital Charles Gairdner, à Perth et l’Hôpital de Michigan State University aux Etats-Unis.

La recherche a établi que la Réflexologie crânio-sacrée a contribué à une meilleure santé mentale et physique et à une atténuation de la douleur. La RCS a eu un impact particulier sur les facteurs psychologiques tels que la dépression et l’anxiété. Grâce à ses recherches, Martine a développé son protocole de Réflexologie crânio-sacrée lymphatique.

 

 Avantages en matière de la RCS

La RCS est efficace sur une variété de dysfonctionnements, souvent causés par un traumatisme émotionnel ou physique, comme le coup de lapin. Les étudiants en RCS apprennent à écouter et évaluer le mouvement et le rythme du liquide céphalo-rachidien (LCR), à identifier les zones réflexes des nerfs crâniens et les sutures du crâne et à utiliser une méthode minutieuse, ce qui permet d’atténuer les mécanismes de retenue du corps, de libérer le flux des fluides et de relâcher les tensions de longue date du corps.

(Remarque: la RCS ne doit pas être confondu avec la TCS, ou la Thérapie crânio-sacrée, qui est une technique douce sur l’ensemble du corps).

30-

Pour plus d’information, communiquer avec Carol Faguy au: carol@reflexquebec.com ou T: 514-816-8559.

 

 

Références :

Total de réflexologie (pieds) les Points de réflexe pour la guérison physique, émotionnelle et psychologique : Martine Faure-Alderson D.O. ISBN 9781594772474

http://www.craniosacralreflexologyinternational.com/Biography-of-Martine-2/

http://UPLEDGER.com/

http://iacst.ie/index.php/

http://www.healtouch.com/CSFT/life_energy.html

More Information

Carol FaguyCarol Faguy, TARC est un thérapeute certifié RAC de réflexologie et main et pied Teacher/Trainer.She enseigne le premier niveau du programme de certification réflexologie crânio-sacrée pour l’Académie crânio-sacrale International des réflexologie (CNIC).

Carol est également certifiée en Massage suédois, toucher thérapeutique, Reiki et programmation de la neurolinguistique (PNL).

Elle est présidente de la section de Montréal de RAC.

La formation RCS est composée de deux niveaux de quatre jours chacun, de l’étude à domicile, de cas pratiques, des séances de pratique de groupe et de mentorat sur une période de un à deux ans.

Le cours de certification de 356 heures mène à un diplôme en Réflexologie crânio-sacrée et à l’adhésion à l’Académie internationale de Réflexologie crânio-sacrale.

L’ACR offre 5 crédits de formation continue pour chaque niveau de 4 jours.